08 octobre 2006

NUMERO 3

CINESCOPE 3

Edito...

Ouverture sur la ville américaine.

Nous avons décidé d’ouvrir une discussion concernant la ville dans le cinéma. La matière ne manque pas, puisque le cinéma est né peu de temps après les villes, les bourgs, les métropoles, les mégalopoles.

Il n’empêche : les différents points de vue sur la ville ouvre un vaste champs pour chercher à mettre en relation le passé et l’avenir. Ce lieu de regroupement humain peut être créé (le Western), étudié sous toutes les coutures, mais il peut être détruit. La destruction de la ville et ses conséquences est un des sujets, par exemple, de « La guerre des mondes » de l’étonnant Spielberg. Certains réalisateurs la projettent dans l’avenir, d’autres, comme Woody Allen, la contemple. Cet aspect du cinéma américain, en lien avec l’histoire de la construction des USA, a peut être été plus riche que d'autres catégories plus traditionnelles du cinéma européen .

Nous allons donc ouvrir largement les points de vue, ce qui va être également l’occasion de permettre à nos lecteurs de s’exprimer.

SOMMAIRE

« La vie n’imite pas l’art mais la mauvaise télévision » Woody Allen Page 1

Mulholand Drive : la ville des deux cotés du miroir. Page 8

Blade Runner de Ridley Scott. Page 10

mmm

Posté par lambda à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur NUMERO 3

Nouveau commentaire