25 juillet 2006

Lynch : l’aller sans retour. David Lynch a un statut un peu a part dans le cinéma mondial. Il est résolument hors du commun. On aura du mal à associer ses films à d’autres auteurs, à voir des influences claires. Ensuite, c’est un réalisateur qui ne laisse pas indifférent. On ne peut pas passer à côté tant l’appel aux sens est fort. A l’occasion, faites un tour sur Internet et lancez une recherche : vous découvrirez des dizaines de sites de fans, qui, de manière totalement amateur, parlent, écrivent,... [Lire la suite]
Posté par lambda à 01:09 - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 juillet 2006

Billet critique : The Descent de Neil Marshall. Depuis quelques années, la mode est au renouveau des films d’épouvantes. Nous avions la longue (et interminable, il faut bien le dire) série ouverte par le génialissime « Halloween » de Carpenter : vision subjective (on est « à la place » du tueur), petit budget, acteurs débutants, avec un scénario simple : un groupe d’ado pour cible, généralement dans un lieu isolé, avec meurtres sordides et sanglant égrenés de manière plus ou moins judicieuse (tous les «... [Lire la suite]
Posté par lambda à 01:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2006

Théorème de Pier Paolo Pasolini (1968) avec Terence Stamp, Silvana Mangano, Laura Betti, Anne Wiazemsky et Massimo Girotti Un jeune homme rend visite à une famille bourgeoise milanaise. Son départ va entraîner chacun de ses hôtes dans une inexorable descente vers la folie et la mort. « Et Dieu conduisit son peuple au désert », prononcé sur des images d’un paysage de désolation, ouvre le film. Tout le propos du film est concentré dans cette phrase. Quelque part dans une... [Lire la suite]
Posté par lambda à 01:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 juillet 2006

Courrier des lecteurs… Bonjour, j'ai parcouru votre bulletin. Je n'ai qu'un conseil à vous donner: prenez votre indépendance critique ! Que vous aimiez les cinéastes adorés par les Cahiers et autres revues censées représenter l'avant-garde de la cinéphilie, soit. J'adore également Rohmer et d'autres cinéastes de la Nouvelle Vague... mais le papier contre Jean-Pierre Jeunet sent trop l'allégeance à une pensée cinéphiliquement correcte sans intérêt à mon sens. Sinon bon courage pour la suite. Yannick Vély ... [Lire la suite]
Posté par lambda à 00:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2006

NUMERO 0

CINESCOPE 0 Nous avons décidé d’éditer un bulletin sur le cinéma. Certes, il en existe d’autres, des revues en ligne, des revues papiers, des magazines spécialisés dans le fantastique, dans le documentaire. Certains sont sans prétention, d’autres ont un peu tendance à en revendre (« le site des salles obscures pour spectateurs éclairés », ben voyons !). La liste serait longue a dresser des qualités et faiblesses. D’un point de vue quantitatif nous ne ferons pas mieux que certains.... [Lire la suite]
Posté par lambda à 21:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2006

Le jeune cinéma français des années 90 Malgré quelques joyaux, les années 80 n’ont pas été brillantes pour le cinéma français. Vingt ans auparavant, l’explosion créative engendrée par la nouvelle vague menée par de jeunes français, fans du cinéma américain d’Howard Hawks, de Fritz Lang, ou d’Hitchcock, avait balayé l’académisme d’après-guerre et balisé la route d’un cinéma audacieux et vivant. Pourtant, c’est au cœur des années 70 que quelques étudiants de l’UCLA*, en Californie, marqués par la nouvelle vague française,... [Lire la suite]
Posté par lambda à 21:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 juillet 2006

Jeunet reçoit la Légion d’Honneur. George Sand, Brassens, Prévert, Ferré, Sartre, De Beauvoir, Littré l’ont tous refusé. Jean Pierre Jeunet, lui, a accepté de bon cœur sa Légion d’honneur. On comprend pourquoi, c’est bien l’inverse qui eut été étonnant. A l’occasion de la remise de sa médaille,  le ministre de la culture a remercié Jeunet « pour sa contribution tout à fait exceptionnelle au rayonnement de la culture française… Vous êtes un ambassadeur fabuleux de l'excellence des artistes, des techniciens et des... [Lire la suite]
Posté par lambda à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2006

Harmony Korine, l’avenir sombre de l’Amérique. Disons-le d’entrée : Harmony Korine n’est pas très connu en France, il n’y a pas (encore) la place qu’il mérite. On connaît tous Michael Moore (surtout depuis son engagement aux cotés des démocrates contre Bush, la notoriété a souvent un prix), Gus Van Sant et son regard attendri sur l’adolescence, Lynch et son Amérique duelle : trois réalisateurs dont les films ont des points avec Korine. Mais ce dernier est pour l’instant réservé aux connaisseurs du cinéma indépendant américain.... [Lire la suite]
Posté par lambda à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2006

Billet critique : Américan History X. Premier film connu de Tony Kaye qui avait jusque là fait plutôt dans le clip et la publicité. Le film a bien marché en France lors de sa sortie en 1998. L’histoire est assez simple : Derek Vinyard (Edward Norton, brillant) et son frère Danny (Edward Furlong) sont tous les deux des skinsheads convaincus, racistes et violents. Après le double meurtre (la scène est assez marquante) de noirs qui cherchaient à le cambrioler, Derek se retrouve en prison, où il continue de fréquenter des... [Lire la suite]
Posté par lambda à 21:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 juillet 2006

Mort à Venise de Luchino Visconti (1971) L’anéantissement d’un homme terrassé par la beauté. Avec Dirk Bogarde (Gustav von Aschenbach), Björn Andresen (Tadzio), Silvana Mangano (mère de Tadzio) Scénario de Luchino Visconti et Nicola Badalucco d’après Thomas Mann. Le compositeur Gustav von Aschenbach descend de la gondole qui l’amène à son hôtel vénitien où il compte prendre quelques jours de repos loin de sa famille et de son art. Parmi les pensionnaires se trouve un jeune adolescent à la beauté hypnotique... [Lire la suite]
Posté par lambda à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]